Version mobile

La Leche League France

Le réflexe d’éjection dysphorique

Le réflexe d’éjection dysphorique

Commentaires (3)
Vos commentaires
  • Elise
    le vendredi 13 janvier 2017 à 16:32 Posté par Elise

    Bonjour,
    Il existe aussi un groupe de support sur Facebook qui est très apprécié des femmes avec un D-Mer (RED) puisqu'elles peuvent s'y confier et échanger des trucs et réflexions. Le groupe en anglais est déjà très actif : https://www.facebook.com/groups/1864083636/?multi_permalinks=10154262525021365%2C10154257042296365¬if_t=group_activity¬if_id=1483009137796491

    Et il existe maintenant un groupe en français pour celles qui sont plus confortables dans cette langue. https://www.facebook.com/groups/1641435769483395/

    Bon courage !

  • Anaëlle
    le mercredi 28 septembre 2016 à 13:07 Posté par Anaëlle

    Merci enfin une définition de ce que j'ai subi pour mes allaitements. Ça fait du bien de comprendre le mécanisme et d'être recconnue.

  • Agnès
    le mardi 27 octobre 2015 à 00:18 Posté par Agnès

    Je ne sais pas si on pouvait déjà trouver cet article sur votre site en 2011, j'aurais tellement aimé tomber dessus à l'époque...!
    Grand merci pour ces infos réconfortantes qui viennent "réparer" l'immense mélange de mal-être,de culpabilité, de désespoir et d'incompréhension vécu lors de mon premier allaitement........j'ai tenu bon uniquement parce que j'étais convaincue des bienfaits de l'allaitement maternel, les premiers mois ont été extrêmement pénibles, ce qui ne m'a pas aidée à établir une relation sereine avec ma fille ( qui avait déjà vécu une naissance très difficile ).......
    J'ai pu en parler avec mon compagnon qui a été d'un grand soutien, même s'il ne comprenait pas vraiment ce que je vivais. Les quelques femmes auxquelles je me suis également confiée ont eu l'air stupéfait et n'ont rien répondu...pour elles, allaiter n'était que plaisir...J'en ai vite conclu que je devais être la seule dingo à avoir de telles sensations, et que je devais transgresser un tabou en osant dire que ça pouvait être horriblement désagréable, alors j'ai cessé d'en parler.
    J'ai fini par "apprivoiser" ce que j'éprouvais, et je ne sais pas si ça s'est atténué naturellement au fil du temps ou si l'habitude faisait que je ne me laissais plus envahir par le désagrément....mais c'est allé de mieux en mieux après 4mois, et j'ai pu poursuivre jusqu'à 9mois.
    J'en suis à mon 3ème allaitement, il y a eu des épisodes avec des sensations semblables,mais de moins en moins intenses et de moins en moins souvent pour chacun.
    J'espère que ce témoignage pourra rassurer et encourager d'autres mamans à poursuivre l'allaitement ( et à recommencer à la naissance suivante ! )
    Je vous assure qu'on découvre progressivement le fameux bonheur de donner le sein à son bébé ( ce plaisir, cette plénitude, cette tendresse absolue... qui sont a priori une évidence pour une majorité de femmes...mais pas pour nous )....oui, oui, c'est possible, tenez bon....

Laissez un commentaire

Pour poser une question, n'utilisez pas l'espace "Commentaires" ci-dessous, envoyez un mail à la boîte contact. Merci

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, un département de formation des professionnels de santé, et le site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League